Lien de la coupure de presse originale : sur Staya


Debout sur le zinc - Des singes et des moutons
Le 17/05/2004 par Simon


"Debout sur le zinc" est un des premiers groupes de chanson française que j'ai connu, il a donc, pour moi, une signification toute particulière. J'ai connu ce groupe avec ses deux premiers albums, un premier album eponyme et un second nommé "L'homme à tue-tête", deux albums se ressemblant beaucoup.

C'est aujourd'hui qu'est sorti le dernier album du groupe, leur troisième donc : un album qui se nomme "Des singes et des moutons".

Cependant, heureusement ou malheureusement (cela dépendra du lecteur), cet album n'a strictement rien à voir avec la ferme télévisuelle dans laquelle évolue notre amie Danielle Gilbert, "des singes et des moutons" étant la première piste de cet album.

Ce titre est d'ailleurs mon preferé de l'album, un peu comme "Respire" dans "Tu vas pas mourir de rire" de Mickey 3D, il fait partie de ces titres qui ont interpellé mon oreille dès la première écoute et qui me font écouter l'album rien que pour le passage de la piste.

En effet, ce titre fait partie de ce qui est pour moi le "Nouveau debout sur le zinc," des titres beaucoup plus travaillés et qui font beaucoup plus "professionnels" qu'auparavant.

En effet, on sent dans cet album une maturité qu'on ne ressentait pas dans les deux premiers, d'ailleurs, il y a eu 7 mois entre le premier album et le second mais 3 ans entre le second et le troisième : un temps suffisant pour le groupe pour nous concocter un album digne de ce nom.

Quand je parle de professionnalisme, j'en entends déjà crier au loup Pascal Nègre : je vous rassure dors-et-déjà, cet album garde tout de même un coté très authentique et même si on sent un travail beaucoup plus poussé sur cet album, le style est très reconnaissable et il existe d'ailleurs dans plusieurs des morceaux de l'album des coups d'oeil à des titres des deux premiers disques.

Du coté des paroles, le groupe continue sur sa lancée puisque les paroles restent très légères, nous contant souvent les histoires de personnages tout aussi differents les uns que les autres : Une histoire de rupture pour "Des singes et des moutons", un homme ennuyé par son amie dans "Elle m'ennuie".
Les sujets restent en effet globablement les mêmes puisque la plupart des pistes traitent d'histoire avec les femmes : jamais de façon mièvre, je vous rassure.

L'album contient aussi des pistes instrumentales ("Chut" et "Hop la!") mais il est, dans l'ensemble, tout de même beaucoup plus rythmé que les deux premiers tout en gardant certaines pistes très calmes telles que "Marée noire" : on passe d'un rythme à l'autre d'une façon tout à fait naturelle.

Finalement, on peut dire que Debout sur le Zinc a évolué sans changer fondamentalement : des pistes mieux arrangées, plus rythmées mais qui restent tout de même dans la mouvance des deux premiers albums : le groupe a évolué d'une bonne façon, corrigeant ses erreurs sans changer l'esprit fondamental du groupe.

Vous l'aurez compris, cet album est une réussite sur tous les plans, une évolution tout en douceur que j'ai accueilli avec délectation : je ne peux donc que vous conseiller d'en faire autant mais aussi de les voir en concert car Debout sur le Zinc, c'est avant tout un groupe de scène.